Les chefs d’entreprise se sentent peu reconnus mais restent positifs


Un sentiment largement partagé dans la 1ère édition du Baromètre AXA des préoccupations des chefs d’entreprise présenté récemment à la presse.

Le 19 septembre 2014, Jad Ariss, directeur général d’AXA Entreprises et Antoinette Prost, Responsable Etudes Marketing Entreprises & Relations Institutionnelles, ont présenté à la presse la 1ère édition du Baromètre AXA des préoccupations des chefs d’entreprise. Cette enquête a été réalisée par Ipsos, du 15 mai au 20 juin 2014, auprès de 500 chefs d’entreprises de 10 à 500 salariés.

AXA Entreprises assure 1 PME sur 3.

« Nous voyons au quotidien leurs difficultés et leurs réussites. En leur donnant la parole à travers cette enquête, nous avons souhaité relayer leur opinion et lui donner une plus large audience » a déclaré Jad Ariss. Il a précisé que « c’est également une manière d’aller plus loin que le strict exercice de notre métier d’assureur en participant au débat sur les sujets qui sont au cœur de l’économie ».

Préoccupations et difficultés des dirigeants

  • 9 dirigeants sur 10 estiment que leur statut est insuffisamment valorisé et mériterait de l’être d’avantage compte tenu de leur rôle vis-à-vis de l’emploi,
  • pour plus de 90% des chefs d’entreprise, le poids de la fiscalité et la complexité de la réglementation sont des préoccupations majeures, mais surtout, l’incertitude dans ces domaines est particulièrement pointée
  • 73% considèrent qu’il est difficile de recruter, et 76% aimeraient voir davantage de formations initiales plus opérationnelles ; des attentes d’assouplissement du droit du travail sont également exprimées par une grande majorité des chefs d’entreprise
  • 80% sont préoccupés par le risque de mise en cause de leur responsabilité civile en tant que dirigeant et ses conséquences pénales.
  • Pourtant, les dirigeants sont positifs sur la situation de leur propre entreprise. Seuls 9% considèrent que leur entreprise se porte mal.

« Certes, et les chefs d’entreprise témoignent d’un contexte économique difficile, d’une concurrence accrue, d’une  fiscalité et d’une réglementation pesantes. Néanmoins, ce baromètre montre que les chefs d’entreprise restent, dans leur grande majorité, plutôt positifs sur la situation de leur propre entreprise, et qu’ils gardent le goût de l’entrepreneuriat. D’ailleurs, ils ne découragent pas, tant s’en faut, ceux qui voudraient se lancer dans l’aventure de l’Entreprise : seulement 8% leur conseilleraient de renoncer » commente Antoinette Prost.

Trouver un conseiller près de chez vous

Découvrez notre offre