Troubles musculo-squelettiques : la couverture Prévoyance s’impose !


prevoyance-arret-de-travail-tms
Elément fondateur de la protection sociale, la prévoyance est aujourd’hui peu mise en avant, au profit de la complémentaire santé. Pourtant,  à une époque où les arrêts de travail sont en constante hausse, une bonne couverture en prévoyance est essentielle. 

10,4 millions de journées de travail perdues à cause de troubles musculo-squelettiques

Entre 2000 et 2010, les indemnités pour arrêt de travail versées par l’assurance maladie ont augmentées de 47%. Ainsi, l’arrivée des nouvelles technologies et la mécanisation grandissante dans de nombreux secteurs d’activité ne permettent pas de limiter les risques de maladies professionnelles. Bien au contraire, on observe depuis les années 1990 une hausse constante de maladies articulaires regroupées sous l’appellation de « Troubles Musculo-Squelettiques ».

En 2011, la Caisse Nationale d’Assurance Maladie estimait à 10,4 millions le nombre de journées de travail perdues en raison des troubles musculo-squelettiques. Considérés comme la cause première des arrêts de travail, les TMS constituent un préjudice non négligeable pour les entreprises :

  • désorganisation due à l’absence des salariés, 
  • baisse de productivité, 
  • mais aussi baisse de motivation. 

Qu’est-ce qu’un trouble musculo-squelettique et comment se déclenche-t-il ? 

Les TMS sont des troubles qui touchent les tissus mous autour des articulations. Ils apparaissent suite à des mouvements répétitifs, qui fatiguent les muscles, tendons et nerfs au point d’influer sur la souplesse de l’articulation.  Les zones les plus touchées sont généralement les  poignets, épaules, coudes, genoux etc – le  syndrome du canal carpien étant la pathologie la plus connue et la plus répandue.

Conjointement aux gestes répétitifs, il existe également des facteurs aggravants, notamment un rythme de travail cadencé, ou un environnement stressant, qui peuvent influer sur l’apparition de TMS.

Les TMS touchent aussi les salariés du secteur Tertiaire

La posture statique qu’implique le travail en bureau peut être à l’origine de contractures musculaires, et de douleurs au niveau de la nuque, des épaules et du dos. A long terme, une mauvaise posture ou l’action répétitive des doigts pour taper sur le clavier peuvent déclencher un syndrome du canal carpien. Ainsi, l’intervention d’un ergonome pour aménager le poste de travail des salariés, permet de limiter les risques de TMS.

Le saviez-vous ?

Chez les salariés agricoles, les TMS représentent 95% des maladies professionnelles, et 80% pour les actifs du régime général. Parmi les professions les plus touchées, les ouvriers agricoles & BTP, la grande distribution, les professions d’aide et soin à domicile, les services de nettoyage.

Un programme d’aide au retour à l’emploi, pour prévenir la récidive d’un TMS

En cas d’arrêt maladie longue durée suite à un TMS, le retour au travail du salarié peut s’avérer difficile. Afin de faciliter cette réintégration et de prévenir la récidive d’un TMS, il est donc recommandé aux entreprises de se faire accompagner par des spécialistes.  

Le service d’Aide au retour à l’emploi d’AXA prévoit, dans certains cas et si le salarié le souhaite, un accompagnement individuel personnalisé et médicalisé pour l’aider à réussir sa réintégration professionnelle :

  • Bilan médical complet, 
  • Aménagement du poste de travail par un ergonome,
  • Bilan professionnel etc. 

L'aide au retour à l'emploi, un programme bénéfique pour les entreprises

  • Meilleure gestion des ressources humaines
  • Une démarche gagnant-gagnant pour l’entreprise et le salarié
  • Un accompagnement personnalisé

Trouver un conseiller près de chez vous

Complémentaire santé
Complémentaire santé

Votre solution entreprise AXA

Obtenir un tarif